ISHÉDD prépare de futures générations pour le succès Avec l’ISHÉDD…VERT l’avenir Premier établissement universitaire privé en Environnement et Développement Durable au Maroc

L'Institut National de la Recherche Scientifique (INRS)

Ce centre multidisciplinaire, de très grande envergure, dont les ramifications se trouvent dans plusieurs villes canadiennes, est sous la tutelle de l'université du Québec ainsi que celle du gouvernement canadien. Le personnel (700 employés) de cet institut est formé principalement par des professeurs, des chercheurs, des administrateurs, des techniciens et du personnel de soutien. Quant aux étudiants qui fréquentent cet institut, leur nombre gravite autour de 600. Le budget annuel d'exploitation du centre est d'environ 140 millions de dollars.

Voué à la recherche et à la formation de haut niveau, l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) est présent là où les enjeux de société l'exigent. Dynamique et innovant, l'INRS a repensé son organisation pour faire face aux défis du 21e siècle, en regroupant ses équipes scientifiques œuvrant dans des domaines complémentaires. En passant de huit à quatre centres de recherche, l'Institut optimise ses activités de recherche et de formation, en plus d'accroître sa capacité d'intervention dans des secteurs stratégiques pour l'avenir du Canada :

  • Eau, Terre et Environnement
  • Énergie, Matériaux et Télécommunications
  • Santé humaine, animale et environnementale
  • Urbanisation, Culture et Société

Parmi les disciplines que compte ce centre de recherche, on note celle qui s'occupe directement du développement durable des ressources naturelles (INRS Eau, Terre et Environnement). Grâce à leur approche multidisciplinaire et à l'expérience acquise tant en laboratoire que sur le terrain, les professeurs-chercheurs du centre sont en mesure d'aborder des problèmes aussi complexes que le réchauffement climatique ou les risques environnementaux reliés à la pollution. En plus d'être impliqués dans la gestion des ressources et l'aménagement du territoire, les chercheurs œuvrent à la réhabilitation des milieux urbains et naturels. Ils se démarquent aussi par leurs études de différents phénomènes géologiques, reliés autant aux ressources minérales qu'aux stocks de gaz ou de pétrole ou encore aux eaux souterraines. Plusieurs équipes développent des procédés de décontamination de sites, de déchets et de résidus industriels, en plus de restaurer des sites naturels et des habitats.

Le Centre est également doté d'une solide expertise en matière de génie logiciel pour la gestion des eaux, fortement sollicitée ici et ailleurs dans le monde.

Notre expertise

La qualité de l'expertise développée au Centre lui a valu:

  • la chaire de recherche du Canada en écotoxicologie des métaux;
  • la chaire de recherche du Canada en biogéochimie des éléments traces;
  • la chaire de recherche du Canada sur la bioconversion des eaux usées et des boues d’épuration en produits à haute valeur ajoutée;
  • la chaire de recherche en ingénierie côtière et fluviale et
  • la chaire de recherche sur la séquestration géologique du CO2.

Le Centre possède plusieurs expertises reconnues mondialement :

  • Gestion intégrée par bassin versant ;
  • Hydrologie, hydraulique et écohydraulique ;
  • Biogéochimie et écotoxicologie des métaux et des contaminants organiques
    Télédétection appliquée au suivi du couvert nival ;
  • Hydrométallurgie et minéralurgie environnementale ;
  • Valorisation de la biomasse et de résidus ;
  • Hydrogéologie régionale ;
  • Géomorphologie glaciaire, périglaciaire, fluviale et littorale ;
  • Diagenèse minérale et organique ;
  • Géologie du quaternaire et prospection glacio-sédimentaire ;
  • Prévention des risques géologiques.

Nos services

Les nombreux services de laboratoires visent avant tout à supporter les projets de recherches du Centre, mais ils peuvent être mis à la disponibilité de clients externes. Le Centre Eau, Terre et Environnement dispose entre autres des laboratoires suivants :

  • Scanographie ;
  • Géologie et géochimie ;
  • Hydrogéologie et caractérisation environnementale ;
  • Biogéochimie ;
  • Métaux traces ;
  • Pesticides ;
  • Assainissement ;
  • Méthodes numériques et génie logiciel ;
  • Microscopie ;
  • Dendrochronologie ;
  • Géochimie isotopique ;
  • Cartographie numérique ;
  • Télédétection et analyse d'images ;
  • Analyses paléoclimatiques à haute résolution.

Il dispose également de nombreuses ressources permettant de caractériser des phénomènes naturels sur le terrain ou de procéder à des tests de prototypage de procédés in situ.